40 sa – Dernières étapes et pensées avant la rencontre

40sa + 3.

J-4.

40sa +3

Si tout va bien, je tiendrai ma petite squaw dans mes bras d’ici la fin de la semaine. C’est tellement imminent que ça ne semble paradoxalement plus si réel : comme si le fait de presque pouvoir situer la date prochaine de sa naissance enlevait le caractère magique d’une arrivée surprise, comme si l’attente des derniers jours qui s’étirent me donnait l’impression qu’elle n’arriverait jamais (impression déjà vécue les deux fois précédentes et dont je me souviens parfaitement d’ailleurs).

Bref, j’ai l’esprit un peu embrouillé. Des sentiments divergents se mêlent au gré de la journée, au gré de la fatigue et des sollicitations de mon environnement : appréhension, impatience, joie, difficulté à analyser ce que je prends parfois pour des signaux, sentiment d’étrangeté face à l’idée que notre vie va être bouleversée mais que pour l’instant, elle est encore si semblable à elle-même…

Appréhensions des dernières heures

Je n’ai jamais accouché la nuit. Je redoute que le travail se mette en route à ce moment, de ne pas arriver à réveiller les gens qui devront venir garder les grands, que la grand-mère désignée mette trop de temps à arriver pour que les amis qui nous dépannent puissent partir travailler dans les temps…

Ayant pourtant particulièrement confiance en ma capacité à accoucher par moi-même depuis la naissance de ma fille, je me prends à redouter que le travail soit particulièrement long et que je ne parvienne pas à le gérer jusqu’au bout.

« N. [notre sage-femme] sera là » me rassure gracieusement M. Sioux !

Je pense aussi aux probables nuits qui nous attendent, aux longues longues heures de pleurs de mon fils, aux longues longues heures d’éveil nocturne de ma fille et… j’appréhende ! J’ai aussi l’impression d’avoir tout oublié des soins et du rythme d’un nouveau-né, tout en en étant encore suffisamment consciente pour savoir que cela donnera un tout autre rythme à mes fins de journées avec les trois enfants… Je me demande si je suis prête (cette bonne blague !).

Mon amie, qui a accouché de son 3e en novembre, me rappelle que je serai avant tout fondue devant ce nouveau petit être d’amour, de jour comme de nuit. Et je m’efforce de me rappeler que l’on trouve toujours la force, quand il s’agit d’eux. Et que, comme je disais à ma fille en mode nocturne « T’as de le chance que t’es mignonne toi !!! ».

Je me sens aussi à bout de mes réserves énergétiques : j’apprécierais grandement (encore plus que les mois passés) d’être seule jusqu’à l’accouchement, avec moi seule à gérer car je n’ai décidément plus la capacité de prendre en charge les frustrations et désaccords multiples des enfants, autant le matin qu’en fin de journée…

Timing des derniers jours

Mercredi, je fais le point avec ma sage femme. Mercredi, ce sont aussi nos 11 ans avec M. Sioux. Choisira-t-elle cette date symbolique ??

Si elle est n’est toujours pas là vendredi, nous aurons le plaisir de revoir son profil à l’échographie, d’estimer l’épaisseur de sa chevelure et son poids attendu, juste avant qu’elle ne se présente. Pour mieux imiter sa soeur ?

Les deux aînés sont d’ailleurs arrivés un vendredi : voudra-t-elle faire de même ? Je me demande si sa mère ne cherche pas à tout symboliser et rationaliser par ennui profond et fatigue de l’attente…

Nous en saurons plus au prochain épisode !

Valise bouclée !

Lit monté dimanche, just in time !

Partage les signaux de fumée avec tes amis

6 Replies to “40 sa – Dernières étapes et pensées avant la rencontre”

  1. C’est vrai que quand on accouche plus tôt (38SA) on se pose moins de questions, le temps se dilate moins… Par contre j’ai pu partager les interrogations de « comment je vais faire ? » et la vérité est que j’étais infiniment moins fatiguée une fois le bébé né que pendant la grossesse. Et tellement moins lourde ! Tellement plus libre de mes mouvements ! Et puis les hormones qui font planer au début ça aide. Juste se souvenir que le babyblues est le baby blues et que le moral va remonter les jours où ça ne va pas 🙂
    en tout cas j’apprécie de te lire et je vous souhaite une belle rencontre

    • Merci pour ce commentaire encourageant 🙂
      C’est exactement ce dont je rêve : me sentir plus légère et libre de mes mouvements !!! #impatience
      Le temps commence à franchement se dilater en effet… je n’aurai jamais connu les accouchements précoces et c’est dommage, j’aurai aimé au moins une fois, voir ce que ça change.
      Bref, l’attente se poursuit. On essaye de garder le moral et d’avoir confiance !
      Bises à toi !

      • Bon bah maintenant je pense que ça y est le bébé est né. Alors plus légère ? Bon j’imagine que tu es aussi un peu cassée par l’accouchement… J’espère que tout le monde va bien.
        Bises

        • Bonjour ! Oui, elle est bien arrivée, effectivement 🙂 J’ai un peu paressé mais je m’attaque à un petit article pour raconter sa venue en quelques mots !

          • Toutes mes félicitations !
            Vivement l’article alors 🙂

  2. Pingback : « Bienvenue dans le cycle de la vie » – Madame Sioux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*