A la croisée des envies, juste après les choix de vie

Comme je l’avais imaginé en septembre, les trajets quotidiens aller/retour (deux fois 40 min de voiture dans la campagne iséroise) jusqu’à mon nouveau boulot me laissent pas mal de temps pour cogiter. Et le cadre bucolique donnerait presque de l’inspiration pour mille choses.

lever de soleil sur la campagne - isère

Il y a quelques jours, l’un de ces trajets a été l’occasion de synthétiser mentalement plusieurs constats concernant mon activité de blogging et mon usage des réseaux sociaux :

  • le rythme résultant de mon nouveau travail ne me laisse plus beaucoup de temps ni pour bloguer, ni pour faire un usage approfondi des réseaux sur lesquels je suis habituellement ;
  • j’éprouve le besoin de réunir les diverses facettes de moi-même et mes différents comptes blog/perso sur ces mêmes réseaux (en réduisant drastiquement leur étendue et les contacts utiles au passage) ;
  • il est plus que jamais indispensable de limiter les sources de distraction (cela pourra même me pousser à développer des échappatoires mentales plus créatives) ;
  • je souhaite passer à une autre répartition de mon temps que celle actuelle, d’autant plus avec le projet maison et le déménagement qui s’approche à grand pas ;
  • j’ai envie de me libérer l’esprit pour que ce qui compte vraiment y reprenne plus de place, en pensée d’abord, dans les faits ensuite.

Des constats qui se croisent, des constats complètement ancrés dans leur époque aussi. Rien de révolutionnaire mais envie d’écrire ce cheminement avant d’aborder ce qui en découle.

Je vais donc, pour de bon cette fois-ci, le deuil étant fait ayant accepté l’idée, mettre un point final au présent blog. Puis je m’occuperai de cette étape de rassemblement de moi-même entre mes deux comptes Facebook. Je ne garderai à terme (dans ma vision du moment) qu’Instagram comme émanation de mon identité actuelle, toujours en privé, toujours pour partager un peu de quotidien, un peu de beau, le tout accompagné de mini textes de ci de là.

Je réfléchis à un autre blog, à l’angle et aux thématiques un peu différentes, mais étant donné le nombre de tentatives avortées de ce type, je ne m’avance pas trop sur le sujet.

***

En vu de notre déménagement dans 2 mois, je suis dans une période de tri physique qui a aussi un impact sur ma charge mentale. Je vais donc prendre le temps de tout mettre à plat, de classer les souvenirs de ces années de blogging en tant que Mme Sioux puis je passerai, allégée, à d’autres aventures.

Merci pour les échanges des dernières années, merci pour le soutien, pour les réflexions et merci pour les rencontres.

A un de ces jours !

Partage les signaux de fumée avec tes amis

3 réflexions sur “A la croisée des envies, juste après les choix de vie”

  1. Je me pose les mêmes questions que toi. La reprise du travail, le temps qui file, mon blog qui change avec moi… D’ailleurs j’ai déjà commencé quelques changements… A commencer par le titre de mon blog. Je pense même à supprimer ou à passer quelques billets en privé. Ou alors à changer carrément de blog. Je ne sais pas encore, je crois que ça accompagnera mon changement de travail (je me donne 3 ans pour une reconversion).
    Mon FB perso ne me sert que pour mon travail et j’invite de plus en plus de personnes que je connais personnellement sur mon FB « Kiara ».
    Que de changements depuis l’arrivée de nos bébés.

  2. Bouhouhouh ça m’attriste… De temps en temps je retrouve le chemin de ton blog et je viens lire tes aventures comme celles que j’aurais pu vivre dans une vie avec des possibilités de choix de vie plus nombreux (le fait que je sois juriste et aie trois enfants doit y être pour quelque chose, tout comme le fait que ton grand soit juste un petit peu plus grand que mon intense petite dernière). Bon en l’écrivant je me rend compte que de ton point de vue ça peut être flippant ! (des gens dont tu ignores tout qui te suivent depuis des années…)
    Reste que tes billets et ton écriture me manqueront.

    • Ahah, merci pour ton commentaire que je découvre tardivement 🙂
      Ce n’est pas flippant, ça fait plutôt plaisir de savoir que mon parcours fait écho chez d’autres. Mais c’est moins évident qu’avant d’écrire ici, avec les échanges qui se raréfient, le temps aussi, et enfin l’envie de préserver davantage de détails de notre vie… ce qui fait qu’il y a moins à dire.
      Mais merci encore pour ce message d’aurevoir. Je te dirai si j’écris ailleurs par la suite. Je prévois juste un dernier billet ici avant clôture.
      Bonne continuation !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*