Ces petits riens qui font du bien {25 SA}

C’est un premier ?

Une fois que les gens se sont aperçus que j’étais enceinte, on me demande le plus souvent pour quand est prévu le bébé, parfois son sexe. Et certains s’aventurent aussi à me demander :

– Et c’est un premier… un deuxième ?

Et moi, j’adore ce moment. Où je prends 1 seconde ou deux pour lancer la réponse, à laquelle peu d’interlocuteurs s’attendent :

– C’est un troisième !

Il y a souvent un petit regard surpris, parfois émerveillé, admiratif. En tous cas, il m’a toujours semblé bienveillant jusque là. Et moi, c’est mon petit plaisir, pour cette dernière grossesse, de pouvoir surprendre un peu lors des questions traditionnelles auxquelles ont droit les futures mamans (même s’il y a plus surprenante que moi en la matière 🙂 ). La plus inventive, ç’a été la laborantine, lors de mes examens du 3e mois, je crois :

– Et c’est un premier, un deuxième, un troisième, … un sixième ?

Parce qu’en réalité, une fratrie de 3 enfants, si c’est le minimum que l’on a toujours souhaité, cela n’est pas encore si courant. Enfin, moi j’ai l’impression que si, parmi mes copines, connaissances, les blogueuses que je lis, etc (entre celles qui en ont déjà 3, voire plus, et celles dont je sais qu’elles ont l’intention d’en avoir au moins 3 également). Mais comme me faisait remarquer M. Sioux, dans notre entourage direct, nos collègues, ce n’est pas si fréquent : la plupart des couples ont deux enfants. Du coup, on fait un peu figure de foufous… et j’aime bien ! (des foufous très cernés d’ici quelques mois)

Congé maternité

Ma petite joie des derniers jours, ca a été de reprendre la feuille de la Sécu pour voir mes dates officielles de congé mat afin de les communiquer à ma coopérative… et de m’apercevoir qu’il débutant 5 jours plus tôt que ce que j’avais retenu.

Pour ceux qui ne le savent pas, pour un 3e enfant, le congé maternité débute à 7 mois de grossesse – au lieu de 7 mois et demi pour les deux premiers. Et il dure aussi plus longtemps après la naissance, ce qui n’est sûrement pas du luxe…

Jusque là, je m’étais dit que si je le pouvais, je repousserais mon congé prénatal de 2 semaines (après tout, j’avais toujours tenu sans trop de difficultés jusqu’à 7 mois et demi pour mes premiers) afin de bénéficier de ce temps pour prolonger le repos post-natal.

Mais depuis que je suis sûre d’avoir suffisamment cotisé pour ouvrir, in extremis, droit à mon congé maternité et quand je vois mon état de stress récurrent lié au boulot – et de plus en plus dur à gérer quand il se cumule aux désagréments de la grossesse et se traduit en manque de sommeil -, je me dis qu’une pause pas trop lointaine serait la bienvenue. Concrètement m’arrêter début février me fait donc passablement rêver ! Surtout que comme d’habitude, j’ai déjà listé 1001 choses à faire pendant ce temps de repos et de liberté pré-rencontre (et pré-épuisement). Choses que je ne ferai évidemment pas toutes, loin s’en faut… comme d’habitude !

La poussette

Vivant à la campagne, nous faisons quasiment tout en voiture. Du coup, le cosy est un peu l’accessoire indispensable des premiers mois avec un bébé, autant comme siège auto que pour déplacer bébé de la voiture au lieu où l’on va. Or la poussette adaptée au cosy, que nous avions achetée pour mon aîné, était une énorme poussette 3 roues particulièrement lourde et encombrante. Déjà, avec ma deuz, j’ai vite dû l’abandonner car la ranger dans le coffre à chaque déplacement devenait une vraie plaie… surtout avec un bébé énervé dans ledit cosy et un enfant de moins de 2 ans à surveiller à côté.

Bref, il fallait la remplacer et nous venons de trouver et d’acquérir notre bonheur sur Le Bon Coin. C’est accessoire et en même temps, c’est notre premier achat dédié à cette mini squaw. Car évidemment, pour un troisième, il y a beaucoup moins d’investissements nécessaires. Alors chaque petit achat que nous ferons aura cette valeur à mes yeux, de participer à se projeter et à préparer sa venue, autant dans notre esprit que dans celui de ses frère et soeur.

Un pas de plus vers la rencontre et le quotidien à venir avec cette troisième petite Sioux <3

Le calendrier de l’Avent des bons moments

Cette année, pour la première fois, j’ai complété les traditionnels calendriers de l’Avent bourrés de sucre et de chocolat par un calendrier de l’Avent des « bons moments » (idée trouvée ici). J’y reviendrai dans un petit article dédié mais même si tous les « bons moments » proposés n’emportent pas le même enthousiasme de leur part, je suis contente de voir qu’ils sont curieux et impatients, chaque matin, d’aller ouvrir notre petite boîte aux lettres dédiée, pour y découvrir l’idée du jour. (d’ailleurs, je sèche un peu pour demain, qui est notre soirée la plus speed de la semaine… faut vite que je choisisse un truc !).

Le calendrier de l’Avent des parents

C’était le gage de ma mère suite à un jeu lors de notre mariage : offrir un calendrier de l’Avent aux mariés, en décembre. Elle a minutieusement et attentivement rempli sa mission. Et chaque jour – sauf quand on oublie et qu’on ouvre 4 jours d’un coup comme aujourd’hui -, une fois les enfants couchés, nous avons nous aussi notre petit moment de surprise personnalisé, en attendant Noël. Au programme : pas mal de petites gourmandises… mais aussi ces délicates petites boules de Noël, ambiance flocons.

Bonne semaine, pleine de jolis petits riens 🙂

Partage les signaux de fumée avec tes amis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*