Entraînes-toi (tôt) petite fille, tu seras mère

Cette année, nous avons d’abord fêté Noël chez mes beaux-parents, puis chez mes parents.

Le 22 décembre au soir donc, a eu lieu notre premier réveillon. Alors que tout le monde terminait de passer en revue ses cadeaux, ma belle-mère vient s’assoir près de moi et en désignant le jeu offert à ma fille, déballé quelques minutes plus tôt, elle m’explique :

J’ai eu du mal à trouver ce que je voulais pour l’Iroquoise. Nous sommes allés chez Oxybul et j’ai dû demander au vendeur. « Vous n’avez pas de jouets sexués pour les petites filles ? » Et il a fini par trouver ça mais il m’a dit qu’effectivement, il y en avait peu pour les moins de 18 mois, ça reste assez mixte.

J’étais tellement scotchée que je n’ai rien trouvé à dire.

Parce que perso, tant que les jeux sont mixtes, je trouve ça plutôt… génial !!!!

Comment lui dire poliment que moi, j’achète des jouets à ma fille dans une optique plutôt totalement inverse à la sienne ?!

Franchement, je n’ai pas compris. Elle qui m’a récemment confié que si c’était à refaire, elle aurait repris un travail et ne serait pas restée autant d’années à s’occuper uniquement de sa maison et de ses enfants… Mais peut-être ne fait-elle pas le lien avec les messages implictes que font passer à nos enfants les jeux qu’on leur offre ?

S’il s’agissait de lui trouver un jouet d’imitation, je pense qu’il y avait matière pour trouver autre chose – de la dinette ou une poupée par exemple, ahahah. En plus, le jour où les enfants entrent dans leur phase d’imitation et de « faire semblant », j’ai observé qu’ils trouvaient rapidement de quoi pratiquer, allant piocher dans les placards de la cuisine à leur portée ou attrapant le premier téléphone qui leur tombait sous la main.

Ah si, j’y repense ! Je dis que ça n’est pas son genre mais j’avais pourtant eu un indice avant Noël. Trop occupée à vaquer à mes journées bien remplies, je réalise que je ne l’ai pas tellement mémorisé.

Avant Noël donc, ma belle-mère est venue une journée garder les enfants et elle est arrivée avec une petite boîte de Playmobil pour chacun : pour Pti Tonique, un personnage qui promenait ses chiens (avec laisse en silicone et 2 petits chiens) ; pour l’Iroquoise, une mère qui promenait son bébé dans un landeau (sic).

L’Iroquoise n’y a jamais joué et passait son temps à piquer la laisse du Playmobil de son frère dès qu’il avait le dos tourné parce que c’était trop marrant de tirer sur ce machin rouge élastique. « Maaaaaiiiiiis, arrête l’Iroquoise, tu vas la casser !!!!!!!!!!« . Bref.

Tu commences à comprendre le message ma fille ?

petite-fille-tu-seras-mere-2.jpg

A la couleur de sa couverture, j’en déduis que bébé souris doit être un garçon…

Entraînes-toi parce qu’un jour, tu pourrais devenir mère tu sais ! En tous cas, on compte vraiment sur toi pour ça, n’oublie pas que c’est un peu ta mission dans la vie.

Ca n’est pas comme si ton frère risquait de devenir père, lui !

[Ca me rappelle ce dessin humoristique qui circulait sur Facebook à une époque et sur lequel je n’arrive pas à remettre la main. Il me semble qu’on y voit deux pères discuter tandis que le petit garçon de l’un d’eux joue avec une poupée. L’autre père dit : « Tu le laisses jouer avec une poupée ?! Tu n’as pas peur qu’il devienne… » L’autre lui rétorque : « Qu’il devienne quoi ?… Un père ? » C’était bien vu comme échange.]

D’ailleurs, Pti Tonique joue davantage avec ce jeu que sa soeur. Il range le landeau sur le flanc, dans la voiture-boîte-de-sardines puis place le papa et la maman devant et en avant, tout le
monde part se promener !

J’avoue que ce matin, l’Iroquoise aussi a joué avec le landeau : elle le faisait avancer en imitant un bruit de moteur 😉

Bref, c’est pas gagné…

Pour aller plus loin, je vous invite à lire une série d’articles passionnants publiés il y a quelques temps sur les Vendredis Intellos, au sujet d’un livre portant sur les jouets
sexistes
… tout un programme !

***

Au passage, j’ajoute un lien vers mon article du jour sur les Vendredis Intellos, sur un sujet tout aussi sensible et qui me turlupine beaucoup actuellement, l’école et la façon d’apprendre : L’apprentissage informel, l’IEF ou comment les enfants sont moteurs de leur apprentissage.

Bonne lecture et bonne journée !

Partage les signaux de fumée avec tes amis

3 réflexions sur “Entraînes-toi (tôt) petite fille, tu seras mère”

  1. J’ai été confronté au même problème : je voulais acheter une poussette à mon fils de deux ans pour son anniversaire car en ce moment il adore balader son bébé partout, il fait semblant de le nourrir et de le laver, c’est trop mignon ! Bref, la vendeuse m’a d’abord demandé « quel âge à votre fille , », quand je lui ai répondu que c’était pour mon fils elle m’a regardé bizarrement et a fini par dire « ha…c’est original…pourquoi pas… je n’en ai pas de bleue mais il y en a une multicolore… ». Et je ne te raconte pas les réactions dans l’entourage « mais pourquoi tu lui as offert ça, il aurait surement préféré un camion !! » Les clichés sont encore bien ancrés !

    • LOL, j’imagine la tête de la vendeuse ! Eh oui, dur dur de faire évoluer tout ça !
      Chez nous, Pti Tonique joue beaucoup à la poupée chez les nounous (il la fait manger, la promène, la couche, la gronde (beaucoup!! on sent qu’il se défoule !), etc) mais n’a jamais accroché à la maison. Par contre, il aime promener ses doudous en porte-bébé improvisé de temps en temps : j’adore <3
      C'est vraiment dommage quand les gens te disent ce que ton enfant "aurait préféré"... c'est bien la preuve qu'on calque des références culturelles sans même observer ce vers quoi chaque enfant se tourne. Or c'est là que réside tout l'intérêt de l'activité pour lui, même si son centre d'intérêt aura changé quelques mois plus tard.

  2. Pingback : Le sexisme ordinaire dans l’émission radio « De Parents à Parents » sur Lyon 1ère | Madame Sioux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*