Heureusement qu’il y a le week-end

Surtout quand, à 6h45, après avoir apporté son biberon à ma fille, je peux me recoucher en écoutant jouer mes deux petits indiens, de bonne humeur et parfaitement raccords, qui après s’être hélés mutuellement du fond de leur lit, se retrouvent dans la chambre du grand, où celui-ci lit une histoire de Barbapapa à sa soeur, le plus sérieusement du monde et au mot près.

On peut aussi s’apercevoir qu’après avoir décidé de descendre tous deux, le grand a préparé le petit déjeuner pour sa soeur et lui, installés sur le petit bureau qui leur tient lieu de table à leur mesure, ces temps-ci, pour des repas intimistes en tête-à-tête.

On peut en profiter pour embrasser des mollets fermes et dodus, qui se dérobent en riant. Ou pour admirer la chevelure hirsute, les yeux rieurs et les traits fins de son petit garçon qui grandit, qui grandit… Pour faire les fous sur le lit de papa et maman sans regarder la montre.

Heureusement qu’il y a le week-end pour débouler tous les 4 à la bibliothèque et s’émerveiller d’un TAP richement mené sur le thème de la Chine, qui fait l’objet d’une adorable exposition de fin de session. Pour prendre ainsi la mesure du travail effectué par le grand tous les vendredis après-midi depuis le début de l’année. Pour deviner ce qui l’a occupé, pour compléter les informations parfois éparses fournies, parce que ça le regarde mais aussi souvent, parce qu’il croit qu’on sait déjà (alors les parents ne savent pas tout, finalement ?).

2014.11 heureusement qu'il y a le weekend

Heureusement que le soleil est de la partie parfois, aussi. Pour baigner d’une atmosphère paisible et tempérée le temps de jeu (miraculeusement) serein post-repas. Pour adoucir les parents comme les enfants, qui reprennent leur respiration après une semaine sans véritable répit, où même les instants suspendus sont chronométrés.

Heureusement qu’il y a le week-end aussi, pour faire quelques courses tous ensemble. Pour voir déambuler, dans la grande surface de fruits et légumes, deux petits équipés fièrement d’un sac plastique chacun, désireux d’aller attraper eux-mêmes la tubercule ou le chou qu’on leur commandera.

Pour réapprendre ensemble les règles du jeu des 7 familles, face à face sur le canapé, tout en humant le parfum du chocolat et du goûter à venir, en direct de la plaque à pâtisserie que l’on vient d’enfourner.

Pour voir gambader à mes côtés, en allant chercher les pizzas, insouciante et déterminée, ma petite blondinette en salopette, emmitouflée dans le confortable pull beige de son frère que je suis heureuse d’avoir ressorti du placard.

Heureusement qu’il y a le week-end pour respirer et se regarder. Suffisamment pour échanger sur de petits ou de grands projets.

– On fait quoi demain, on reste tranquilles ou on invite des amis ?

– Tu veux inviter qui ? … Tu crois qu’ils vont être dispos comme ça, au dernier moment ?

– On peut leur demander…

Et si on allait à la piscine demain ? Il fait trop froid ou on s’en fiche ?

Heureusement qu’il y a le week-end pour se reconnecter. Pour recharger les batteries d’amour et d’attention.

Pour forger les souvenirs de ces belles années où leur présence est encore évidente, où le fait de se savoir si utiles nous donne à la fois le coeur et le vertige… nécessaires à l’ouvrage.

Partage les signaux de fumée avec tes amis

3 réflexions sur “Heureusement qu’il y a le week-end”

    • Je crois que ça dépend aussi des humeurs de chacun au réveil, de la nuit qu’on a passée, de ce qu’on ambitionne (ou pas) de faire de sa journée… Le mélange ne prend pas à chaque fois chez nous mais quand c’est le cas, j’avais envie de le souligner pour mieux m’en rappeler. (et puis on n’a pas un nourrisson en plus nous ! 😉 )

  1. J’aime ces moments là du week-end où l’on prend le temps d’être une famille !! il y a une heure c’était séance rock an roll sur du Elvis ….
    Et parfois je me surprends à penser que nous sommes vraiment biens trop biens et que rien d’autre ne compte …et n’a d’importance. Le bonheur est éphémère alors profitons de ces doux moments)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*