Nostalgia

Tout le monde fait la sieste.

J’ai entrepris de vider le contenu de mon ancien iPhone pour le donner à quelqu’un. Après avoir copié les 2000 et quelques photos sur mon PC, j’entreprends de trier et vider les 40 ou 50 notes de mon bloc-notes mobile.

Sur celui-ci, depuis 2010, je note des idées de billets, la liste des courses, ma mes to do lit et puis surtout, j’ai une note pour chacun de mes enfants. Une note que j’enrichis au fil du temps avec leur évolution, leurs apprentissages, leurs maladies, des pensées guimauves, des faits et des dates sur leur sommeil, leur alimentation, leur sommeil (ahah), TOUT ce que je veux pouvoir me rappeler en somme.

J’ai donc entrepris de copier tout ça, toutes ces petites notes éparses sur chacun de mes enfants et de l’organiser chronologiquement dans un fichier Word pour chacun.

Eh bin je suis mal barrée, je peux vous le dire !

Non non, pas parce que c’est long et fastidieux.

nostalgia

Mais parce que s’il est touchant et intéressant de pouvoir mettre à nouveau le doigt sur des moments oubliés et des dates effacées, il est aussi dangereusement périlleux (si si) de s’émotionner à nouveau à la lecture de leurs progrès : il parvient à escalader notre lit tout seul, elle tient bien assise, elle suce ses pieds dans le bain, il se retourne, elle dit « ada ada ada », il comprend tout ce que l’on dit et va chercher seul ses chaussures dans le placard, elle tend les bras vers la personne qu’elle veut, il répète 2 nouveaux mots chaque jour, ils dorment contre moi en sling, elle accepte de nous observer de son transat, elle veut manger uniquement seule, …

Mais je ne dois pas être aussi amnésique que ça parce qu’il m’est également revenu d’aller relire cet article, à la recherche d’autres indices et souvenirs du passé : Et si deux, c’était suffisant ? Oh oui, j’en ai bavé, je le sais bien… Par contre, j’avais oublié combien la grossesse m’avait laissée fourbue et vidée.

Je ne me suis pas encore remise des douloureux et pesants maux de cette dernière grossesse, j’ai un besoin avide de temps pour moi, de les regarder grandir et d’en profiter, vraiment. D’avoir le temps de voyager avec deux petits en âge de galoper et profiter tous les deux [ô la belle image qui me vient et me rend toute guimauve… de mes deux petits bouts gambadant sur un chemin de montagne, Pti Tonique enjoignant sa soeur de le suivre – ou l’inverse ? – et celle-ci désignant ou nommant tout ce qui l’entoure…], d’avoir le temps de nous aimer et le bonheur de retrouver nos enfants après les avoir confié l’espace de quelques jours.

Cependant, laquelle de ces réminiscences l’emportera ?

(Le suspense est insoutenable.)

Partage les signaux de fumée avec tes amis

6 réflexions sur “Nostalgia”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*